Le méthaniseur

              Le méthane est un composé chimique léger (densité par rapport à l'air : 0,55, donc pas d'accumulation au sol) et très dangereux car en effet il est très combustible et il est à l’origine de dérèglement climatique. C'est pour cela que lorsqu'il n'est pas utilisé il est brûlé par les torchères. Le methane prend plusieurs décénnies pour se décomposer dans l'atmosphère. La forte proportion en méthane dans le biogaz, le rend très calorifique et avec une valeur énergétique qui peut se substituer à l’énergie fossile. Le méthane est le plus calorifique des carburants (11KWh/m3). Contrairement aux énergies fossiles, le méthane contenu dans le Biogaz est ‘’contemporain’’, il n’a pas d’impact sur l’environnement lorsqu’on le brûle (cycle très court du carbone). Le méthane brûle avec une flamme très claire, peu visible et très chaude, dont la réaction complète s'écrit ainsi :

  Formule de combustion du Méthane

Le principe du méthane est de mettre des éléments fermentescibles dans un milieu fermé, en abscence d'air (cela peut être dans un milieu aquatique comme dans les stations d'épuration ou les fosses septiques) ou de bactéries anaérobiques. Il est relativement simple pour l’homme de ‘’copier’’ ces phénomènes naturels afin de contrôler les processus de la méthanogénèse, et donc de produire du Biogaz …très énergétique (voire lien). Il faut savoir que plus il est fait dans de bonnes conditions, plus il est énergétique. Lorsque le biogaz est composé à 90% de méthane il est dit "pur" et on peut l'utiliser par exemple comme carburant pour véhicule, mais cela demande beaucoup de travail et de surveillance.

 Tous les corps organiques ne se décomposent pas de manière identique : les substances peu polymérisées comme les sucres, les amidons, se décomposent rapidement donnant des acides organiques. L'accumulation de ces acides dans le milieu peut entraîner sa stérilisation : aucune autre fermentation ne peut alors se produire. Par contre, les matières fortement polymérisées se décomposent assez lentement pour que les acides formés soient à leur tour décomposés en méthane au fur et à mesure de leur production. On peut alors obtenir du méthane en quantité importante et de façon continue...
La dégradation de la matière végétale s'effectue en 4 étapes :

  • L'hydrolyse : dans cette phase s'éffectue une liquéfaction de la matière végétale qui se présente le plus souvent sous forme solide. Elle doit d'abord être " cassée " par les enzymes produites par les bactéries.
  • L'acidogenèse : Au cours de la deuxième phase, une première population de bactéries transforme la matière organique en acides.
  • L'acétogénèse : Les bactéries de la phase précédente servent de nourriture à une deuxième population de bactéries: les bactéries méthanogènes.
  • La méthanogénèse : les bactéries méthanogènes entrent en action et décomposent les acides présents dans le milieu en méthane et gaz carbonique.

              Cependant la méthanisation ne s’arrête pas seulement là dans le processus de valorisation des détritus dans un centre de stockage des déchets. Et oui, elle peut s’appliquer à tous les éléments hydratés et fermentescibles. C’est pourquoi, dans les centres les plus modernes, le lixiviat récupéré permet de compléter la production de biogaz sur le même principe que les stations d’épurations. Comme cela on ne perd rien dans cette chaine et le centre ne renvoie pas de déchets toxiques dans la nature. De plus, certains centres de stockage des déchets qui ne sont pas loin des campagnes et qui ont des accords avec les agriculteurs font la séparation des déchets verts par rapport aux autres. Car en pratiquant le compostage il font une double action de retraitement.

  • Premièrement, il y aura création de bio composte sans produits chimiques et non industriels et donc il n’y aura pas eu besoin de pétrole lors de sa création.
  • Deuxièmement, on peut encore une fois appliquer la méthanisation grâce à leur forte fermentescibilité, hydratation et à l’arrivée d’une quantité constante et homogène de ces-derniers due aux saisons de récoltes fixes.

Ce système peut aussi s’appliquer en ville car les communes peuvent avoir des accords avec ces centres et leurs fournir, les déchets municipaux, à savoir: les déchets des coupes et entretiens des espaces verts publiques. Les entreprises et les particuliers peuvent aussi contribuer pour des raisons exceptionnelles ou régulières, car quelques sites ouvrent leur porte certains jours dans la semaine ou le mois aux apports volontaires.

 

 

Flavien Linot

DÉCHETS / BIOGAZ / CSDU:

 Introduction   Fonctionnement d'un CSD   Le méthaniseur   En bref !!!   Un méthaniseur chez soi   Un biogaz optimum

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×