Le Centre de Stockage des Déchets et son fonctionnement

Les types de CSD

Un centre d’enfouissement est un équipement d’élimination des déchets par dépôt ou enfouissement sur le sol ou dans des cavitées artificielles ou naturelles du sol, sans intension de reprise ultérieur. On distingue :

  • Le centre d’Enfouissement Technique (CET) de classe 1 ou centre de Stockage de déchets Ultimes (CSDU) destiné aux déchets spéciaux minéraux, solides, très peu réactifs, très peu évolutifs et très peu solubles.
  • Le centre d’Enfouissement Technique de classe 2 ou centre de stockage des déchets ménagers et assimilés destiné d’une part aux déchets dont le comportement est forcément évolutif et conduit à la formation de lixivats et de biogaz par dégradation biologique, et d’autre part aux déchets dont le comportement est peu évolutif, dont la capacitée de dégration biologique est faible et qui présente un caractère polluant modéré.

Les CSDU de classe 2, visite de Saitne Rose l'Espérance

           Cependant, dans le cadre de notre TPE nous étudierons le centre d’Enfouissement Technique de classe 2 ou CSDU 2 car les applications à la valorisation énergétique des déchets sont plus nombreuses et plus propres que pour l’autre cas. Un site de stockage de déchets doit s’étendre sur plusieurs hectares pour être rentable. Le terrain est ensuite coupé de manière à contenir plusieurs alvéoles dans lesquelles sont entreposés les déchets. Les alvéoles sont calculées pour accumuler une masse de déchets sur une durée moyenne de un an d’arrivée en détritus, car il y a lessivage des detritus avec les eaux de pluie et formation d’un liquide toxique appelé Lixiviat qui, si il n’est pas traité peut contaminer les sols et nappes phréatiques. Pour le respect des sols, ces alvéoles doivent être imperméables et cette imperméabilité est assurée par une superposition de matériaux, elle comprend :

  • Une couche d’argile que l’on appelle imperméabilité biologique ou naturelle, d’une épaisseur d’environ 1 m (après compactage).
  • Une couche de géomembrane ou PEHED, appelée encore membrane d’étanchéité artificielle. Elle est à base de thermoplastique épais et d’une couche de bitume d’où sa forte rigidité, et doit être thermo soudée au sol.
  • Une couche de géotextile drainant qui est un textil non tissée de fibres synthétique obtenue par thermo pliage ou aiguillage, parcourue par des tuyaux percés qui vont drainer l’eau jusqu’au point le plus bas du site et qui de plus est imputrescible. Ce matériaux est aussi utilisé pour le renforcement des routes et des bassins de rétention d’eau.
  • Une couche de drainant tel que du gravier qui protégera les autres couches de déchirures éventuelles. Composé de petit cailloux, cela crée des espace qui permettent donc l’acheminement du liquide.

 

Aménagement du site de St Rose et les différentes couches de protection des fonds des alvéoles

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

         Le lixiviat ou jus de décharge, riche en matières organiques et en éléments traces, ne peut être rejeté directement dans le milieu naturel et doit être soigneusement récolté et traité. Il se forme lorsque l'eau de pluie se déverse sur des éléments en cours de fermentation et récupère un certain nombres de composés plus ou moins toxiques pour les sols. Tout le lixiviat récupéré est acheminé dans une cuve de traitement annexe au site. Il est stocké puis oxygéné ensuite il passe dans un systéme de traitement sophistiqué (décanteur déshuileur, osmose inversée, Charbon actif)

 

Image de traitement de lixiviat (cliquer sur les photos)


            Une fois que les cuves se sont remplies, on les recouvre avec une couche d’argile mais aussi on met en place tout un sysytème de récupération de gaz. Couvert, l’exploitation de biogaz peut commencer pour une durée d’un peu moins de 15ans car c’est la durée qu’il faut aux déchets contenus pour être valorisés et la durée qu’il faut attendre avant d’entamer la réhabilitation des sols. Cette durée peut-être variable mais ne survient que très peu de temps après la fin de production de biogaz. Le procédé utilisé pour la création de biogaz est appelé méthanisation car il est composé à environ 60% de méthane CH4 et à 40% de CO2 et autres gaz toxiques.

Alvéole couverte (cliquer sur les photos)

 

Flavien Linot

DÉCHETS / BIOGAZ / CSDU:

 Introduction   Fonctionnement d'un CSD   Le méthaniseur   En bref !!!   Un méthaniseur chez soi   Un biogaz optimum 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site